Aménager son logement, la clé d’une retraite sereine

Nous vous donnons les clés et astuces pour bien vivre chez vous.

Cuisine, salle de bain, isolation, usage des chambres, vos besoins évoluent avec le temps. Votre maison reflète-t-elle cela ou bien mériterait-elle un peu d’aide pour se remettre au goût du jour ?

Améliorer et adapter son domicile à ses besoins est clé pour rester durablement et sereinement chez soi. Que vous envisagiez de menues modifications ou des travaux d’ampleur, nous vous donnons les clés et astuces pour bien vivre chez vous.

La cuisine : fonctionnalité avant tout

Refaire sa cuisine est tout d’abord l’occasion de se pencher sur ses habitudes. Commencez par vous interroger sur l’usage que vous faites de tous les ustensiles et équipements présents dans votre cuisine.

Vous pouvez choisir de laisser certains éléments visibles afin d’en faciliter un usage très régulier, par exemple un robot de cuisine ou bien vos épices. Vous pouvez également choisir de cacher votre petit électroménager pour maximiser l’espace disponible sur votre plan de travail : des solutions de tiroirs coulissants existent, parfois même des meubles qui peuvent monter ou s’abaisser électriquement, même si ces dernières solutions sont plus coûteuses.

Évitez de placer les objets lourds dont vous avez un usage quotidien en hauteur. Par exemple vos assiettes seront bien mieux rangées dans un tiroir bas légèrement surélevé pour pouvoir être manipulées sans vous faire mal au dos

Enfin, pour éviter chutes et blessures, ne négligez ni le sol de votre cuisine, ni son éclairage. Privilégiez un revêtement antidérapant au sol, et pensez à des LED placées sous les placards hauts pour bien éclairer les plans de travail.

La salle de bain : du confort et de la sécurité

D’une pièce fonctionnelle mais froide, voire clinique, la salle de bains s’est transformée ces dernières années en une véritable pièce de vie. Pièce où l’on prend soin de soi, rien ne doit être laissé au hasard.

Tout d’abord, l’esthétique doit vous inviter à prendre soin de vous. Soignez l’éclairage et la couleur des murs et du carrelage pour éviter l’effet « mauvaise mine ». Cachez vos médicaments et accessoires médicaux et réservez de la place pour mettre en valeur vos parfums et autres produits de soin. Placez le miroir ni trop haut ni surtout trop bas.

Vient ensuite la question de la baignoire ou de la douche. Si l’espace n’est pas un problème pour vous et qu’une baignoire est importante à vos yeux, privilégiez d’avoir les deux systèmes séparés, plutôt qu’une tête de douche intégrée au-dessus de la baignoire. En termes de sécurité, mais aussi d’écologie, une douche sera à privilégier. Si vous le souhaitez, vous pourrez même la concevoir avec un espace pour s'asseoir, ou bien fixer un strapontin repliable si une solution plus compacte vous convient mieux.

Refaire ses toilettes peut aussi être l’occasion d’en adapter la hauteur, pour préserver votre confort et vos genoux, et éviter d’avoir à installer un disgracieux rehausseur. Cela peut aussi être l’occasion de faire poser des barres d’appui, bien utiles pour se relever en sécurité. Il existe aujourd’hui une multitude de modèles chromés ou de toutes les couleurs.

Les chambres : la polyvalence avant tout

Vos enfants ont quitté le nid, mais vous souhaitez garder une capacité d’accueil suffisante pour amis et petits enfants lorsqu’ils viennent.

Ces espaces doivent donc pouvoir accueillir une double utilisation : bureau, salle d’activités créatives ou salle de sport la plupart du temps, mais aussi chambre d’amis ou d’enfants le temps d’un weekend. Canapé lit, lit armoire, superposé ou même gonflable sont autant de solutions pour gagner de la place et multiplier les fonctionnalités de vos chambres.

Et dans votre chambre à vous ? Le confort va pouvoir être privilégié. Par exemple en utilisant un interrupteur sans fil, qui vous permettra, comme à l’hôtel, d’éteindre toutes les lumières en même temps. Ou avec un lit électrique, avec lequel chacun ajustera sa position de sommeil ou de repos au mieux !

L’isolation : un investissement pour l’avenir mais aussi pour aujourd’hui

Attention si vous souhaitez un jour mettre votre logement en location : si vous habitez une des fameuses « passoires thermiques », cela sera impossible sans travaux d’isolation.

Ces derniers vous permettront par ailleurs d’alléger dès aujourd’hui vos factures d’énergie.

Remplacer d’anciennes fenêtres et portes d’entrée par des modèles plus isolants, notamment avec du double vitrage, vous permettra de gagner quelques degrés de chauffage l’hiver, mais également d’améliorer votre confort acoustique.

La sécurité : un faible investissement au service de votre sérénité

Sécuriser son logement peut se faire à l’aide de quelques éléments simples et peu onéreux, qui vous permettront de vous sentir en sécurité chez vous, mais également d’éviter chutes et accidents.

Pour éviter une chute nocturne, ou tout simplement de se cogner un orteil sur un meuble, mettre en place un éclairage nocturne qui s’active automatiquement au pied du lit est un bon début. La lumière rasante au sol ne gênera pas votre conjoint, et permettra de bien vous orienter.

Protéger son logement, c’est aussi malheureusement le protéger de l’extérieur et des cambriolages. Une téléalarme pourra vous apporter un surcroît de sérénité bienvenu. Elle peut être reliée à un centre d’appel (auquel cas un abonnement sera prévu) ou bien directement à votre smartphone. L’installation de volets électriques peut être également un excellent moyen de gagner en confort mais aussi en sécurité, grâce à une commande centrale qui permet de tout fermer d’une simple pression de télécommande.

Des offres attractives peuvent vous être proposées par votre assureur.

Le financement : des aides publiques, privées, et des solutions innovantes de financement

Premier constat : du côté des banques, lorsque l’on dépasse 65-70 ans, les possibilités d’emprunt s’épuisent.

Du côté des aides, les caisses de retraite, les conseils régionaux et départementaux, et parfois les métropoles peuvent offrir des aides à l’aménagement du logement. Ces aides peuvent couvrir entre 30% et 60% du montant des travaux, avec des plafonds allant jusqu’à 3500€, voire 7000€ dans le cas de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). Ce coup de pouce, bien qu’insuffisant pour des travaux d’ampleur, n’est évidemment pas à négliger. Elle impliquera toutefois l’évaluation par un spécialiste habitat et une validation du dossier, ce qui prendra inévitablement du temps. De la même manière les Carsat et/ou la CNAV peuvent participer à un « kit de prévention », de 100 à 300€, ce qui permet de financer l’acquisition et le cas échéant la pose d’aides techniques(barres d’appui, rehausseur WC…)

Si vous devez réaliser des travaux d’accessibilité dans votre résidence principale, un crédit d’impôt peut également vous être accordé. Il est de 25% du montant des travaux, dans la limite d’une dépense de 5000€ pour une personne / 10.000€ si vous êtes en couple. Cette mesure prendra fin en 2023.

Enfin, si vous souhaitez réaliser des travaux de plus grande ampleur, ou plusieurs travaux à la fois, des solutions innovantes de financement commencent à émerger. La société Dillan, par exemple, vous permet de mobiliser la richesse contenue dans votre immobilier afin de vous donner les moyens de mener à bien vos projets. Au travers de leur offre Reverso Flex, vous pouvez par exemple obtenir un capital allant jusqu’à 30% de la valeur libre de votre résidence principale. Dillan devient un copropriétaire silencieux et vous continuez à vivre comme bon vous semble, et à aménager votre bien comme il vous plaît. Vous restez propriétaire majoritaire et continuez ainsi à bénéficier de la croissance à long terme du marché immobilier.