Acheter une résidence secondaire à la retraite, la vraie bonne idée?

Accéder enfin à son rêve de résidence secondaire.

Enfants et petits-enfants habitent loin de chez vous, et rechignent parfois à vous rendre visite. Trop peu d’espace pour recevoir tout le monde, pas de jardin, votre appartement, qui est si pratique au quotidien avec ses commerces et ses activités accessibles à pied, n’est tout simplement pas adapté à devenir une maison de famille. Et puis l’appel du vert – ou du bleu – se fait sentir, et c’est tout naturellement que vous en venez à penser à une résidence secondaire. Et si c’était maintenant que cela prenait tout son sens ?

Pourquoi la retraite est un moment opportun pour profiter d’une résidence secondaire ?

Justement parce que vous pouvez en profiter ! Lorsque l’on travaille on n’a pas nécessairement suffisamment de temps à consacrer à une maison de campagne – 5 semaines et quelques weekends si vous décidez d'y passer toutes vos vacances.  A ce compte, une location peut s'avérer un meilleur choix économique.

À contrario, la retraite vous permet d'y passer plusieurs semaines en dehors des périodes de vacances et d’accueillir enfants ou petits-enfants lorsque ceux-ci sont en vacances, ou également des amis. C’est l'occasion de profiter d'un plus grand espace pour recevoir, où chacun peut avoir son espace à soi et se retrouver à table ou au coin du feu. Et pourquoi pas d'une piscine et des jeux qui amuseront tout le monde ?

L’éventail de solutions est très large, du mobil-home proche de l’océan au chalet en montagne.

Quels sont les pièges à éviter ?

Afin que le rêve ne tourne pas au cauchemar, et que la résidence secondaire soit un plaisir plus qu’une charge, il y a quelques clés à avoir en tête:

- Localisation : de manière générale visez environ 2h de trajet depuis votre résidence principale si vous souhaitez en profiter pour de courts séjours comme des weekends. L’accès par l’autoroute ou par le train sont aussi à regarder de près, se rendre chez vous ne doit pas être une épreuve;

- Accessibilité : un point trop souvent oublié, et pourtant clé si vous souhaitez profiter le plus longtemps possible de votre maison : elle doit être adaptée ou adaptable à vos vieux jours. Chambre au rez-de-jardin, plan logique - on oublie la cuisine à l'étage ou la salle de bain dans le grenier – autant d’éléments à avoir en tête pour que la vie reste simple et agréable;

- Travaux : prévoyez une vraie enveloppe pour le confort de votre maison. A moins que vous ne souhaitiez y consacrer beaucoup de temps et faire les choses vous-même, réglez à minima les éléments clés de votre maison – cuisine, salles d’eau, sanitaires, chauffage et eau chaude. Une piscine est toujours tentante, mais l’investissement pour son installation varie entre dix et cinquante mille euros, et n’est pas sans impact en termes de coûts d’entretien. Vos travaux étant réalisés à distance, il pourra être intéressant de recourir selon les cas à un entrepreneur tous-corps d’état ou bien même à un architecte, notamment si vos travaux ont lieux dans une zone protégée, aux contraintes esthétiques et techniques spécifiques;

- Coût d’entretien : un grand jardin, c’est beau, mais son entretien peut devenir une sinécure, surtout si vous n’avez pas prévu d’y consacrer un temps certain. Qui plus est vous n’êtes pas tout le temps présent au bon moment pour tailler ou tondre. Déléguer tout ou partie de la gestion du jardin peut donc se révéler nécessaire. De la même manière, si vous avez une piscine, ne négligez pas son entretien (consommables, remplacement du Liner tous les 10 ans, pièces d’usure…), qui plus est si vous souhaitez prolonger son utilisation. Une pompe à chaleur coûte au moins 3000 euros, un volet roulant entre 1500 et 6000 euros environ;

- Plus value à la revente : une résidence secondaire n’est pas un investissement spéculatif mais un choix de vie et du cœur. Les zones rurales, prisées pour leurs belles maisons de caractère, sont les premières à subir les baisses de l’immobilier, et tendent à être moins dynamiques à la hausse que les centres urbains et leur périphérie immédiate. Cela est bien entendu moins vrai sur le littoral, où les prix à l’achat sont en revanche parfois très élevés.

Comment financer mon acquisition ?

Aujourd’hui l’obtention d’un crédit bancaire classique peut se révéler ardue voire impossible au-delà de 65 ans. Pourtant, si comme 75% des seniors français, vous détenez un patrimoine immobilier substantiel, vous pourriez utiliser cette richesse pour mener à bien vos projets.

Les offres de Dillan, pour transformer votre immobilier en épargne disponible

La société Dillan, qui permet aux Seniors d’accéder à la richesse bloquée dans leur patrimoine immobilier, propose des offres simple et personnalisable, pour mobiliser le montant dont vous avez besoin pour acquérir et/ou rénover votre résidence secondaire.

Durant de nombreuses années, vous avez constitué un patrimoine immobilier qui représente souvent la majeure partie des économies d’une vie. Bien souvent, votre bien immobilier a pris beaucoup de valeur au fil du temps. Que vous souhaitiez obtenir un capital modéré ou un capital important, que vous souhaitiez rester propriétaire ou non, Dillan a la solution qu’il vous faut.

Rendez-vous sur le site Dillan pour découvrir nos offres, ou contactez-nous pour que nous échangions sur vos projets.